Friday, March 16, 2007

LA LECTURE ? UNE ACTIVITE TRES DANGEREUSE !


Voilà
juste un rapide billet pour attirer votre attention sur les dangers de la lecture.
On ne rappelera jamais assez les dangers de l'écriture, surtout lorsqu'elle est engagée ou simplement polémique. Parfois aussi, lorsqu'elle est mauvaise (attention dans ce cas aux tartes à la crème)... J'en veux pour preuve Salman Rushdie et toute une pléthore de mecs armés de ridicules - et incisives - plumes contre les sabres aiguisés des obscurantistes de tout poil. Donc l'écriture, ok, c'est dangereux !
Mais on ne parle pas des dangers de la lecture, qui sont pourtant réels !
Forcément, si les mots qu'on écrit sont des armes, ils peuvent blesser ceux qui les lisent non ?
Deux exemples pour vous convaincre...
Avant hier, j'ai failli me fracasser le crâne en revenant de ma pause du midi et en descendant un escalier qui donnait d'un parc l'autre... A Charenton on a deux parcs qui se superposent : un à côté de l'école d'archi avec un terrain de basket et tout et tout, entretenu et tout ça et un deuxième plus bas qui sert de dépotoir à crottes de chiens pour les pov qui vivent en bordure du périph et d'autoroute avec pas de verdure : beau tableau de la France d'en haut et de la France d'en bas.
Je descends donc l'escalier qui donne d'un parc l'autre... et manque de répandre ma cervelle et un puzzle d'os craniens sur le sol parce qu'en lisant je voyais plus mes yeux et manquais de trébucher.
Le bouquin de space opéra espagnol que je tenais dans mes mimines ébahies (oui c'est une licence poétique : sur mon blog des mains peuvent être bouche bée... Si on leur fait des baises-mains), ce bouquin donc était le seul responsable à mon faux pas presque fatal !
Ouille !
Vous voyez combien la lecture est dangereuse ?
L'hiver 2005 (... ou 2004 ?) je descendai l'avenue de la Liberté, qui donne sur le Quai des Carrières, toujours à Charenton... Un autre bouquin, dont je ne me rappelle plus le titre ni le sujet... ça devait sûrement être un truc passionnant genre Matheson ou Dick, pour que je m'y agrippe comme ça.
Les gros gags de l'hiver, c'est insensé ! Vous voyez, nez rouge, qui coule, froid qui fait tremblotter, vent glacial ciel couvert.... et... et... plaques de verglas bien sûr !!
Je devais être en retard (je suis souvent en retard... :s :s), je marchai pressé et en lisant et mon pied fait... Ziiiiiiiiip sur une belle plaque qui traînait par là... (Que faisait-elle là ? Voir le billet sur l'araignée-parapluie et les Sépulcreux lol)
Une voiture déboulait à ce moment, j'ai replié bien vite mes jambes qui dépassaient sur la chaussée.
J'ai alors eu droit à un speech d'une dame entre deux âges qui passait par là et m'a confirmé :
"Vous savez c'est dangereux de lire..." et a saupoudré ça de "Vous avez lu dans les journaux, un fou qui jette les gens sur les rails du métro"... Glups !
Du coup je suis arrivé plus en retard encore.
Voilà,
la lecture c'est dangereux. J'espère que je vous ai convaincu d'arrêter de lire.
D'ailleurs, vous pouvez éteindre votre ordinateur, si ce n'est déjà fait...

2 comments:

yaponchik said...

Je reste attentif, mais là je suis au taf et je lis ton blog, et... et... j'ai bien peur que du boulot me tombe dessus ! :-)

Jacques Fuentealba said...

Fais gaffe : ça peut te tomber dessus à tout moment !!